UNE TOYOTA Hibrid AUTONOME VERS 2015.

Pour mettre au point ces nouvelles technologies, Toyota a utilisé une Lexus LS.

Tout le monde s’y met. Nissan avec une Leaf spécialement préparée, Ford avec une Focus retravaillée et surtout Google, pionnier du genre, avec sa Google Car. On ne compte plus les projets de voitures autonomes. Partant de là, il n’y avait aucune raison que le premier constructeur mondial, Toyota, échappe au phénomène.
Mais alors que la plupart des projets s’étalent sur de nombreuses années, la firme tokyoïte présente, elle, dès à présent, un concept « hybride » de voiture reprenant les avantages d’un véhicule autonome tout en laissant au conducteur les commandes de son engin.

 

Lexus LS

Lexus LS

Testé sur une Lexus LS et annoncé « vers 2015 », l’AHDA (Automated Highway Driving Assist) est en réalité un système couplant deux technologies : d’une part, le régulateur de vitesse coopératif-adaptatif C-ACC (Cooperative-Adaptative Cruise Control), qui communique avec les véhicules alentours pour conserver une distance de sécurité, d’autre part, le dispositif Lane Trace Control qui apporte une force directionnelle d’appoint dans le but de maintenir la voiture dans sa file de circulation en cas d’inattention du conducteur.

Parallèlement, Toyota a mis au point un nouveau système de précollision PCS (Pre-Collision System) ayant vocation à prévenir les chocs avec des piétons grâce à un braquage automatisé. Cette technologie vient en complément du freinage renforcé et du freinage automatique de précollision, apparu l’an dernier, et sera déployée sur différents modèles d’ici 2015

 

Lexus LS :